le logoLe 02/02/2007 Récapitulatif


Vendredi 2 février 2007

Dans le courant du dernier semestre 2004, nous adressions une lettre à Christian Massy, Bourgmestre de Tournai, qui reprenait nos demandes concernant le permis qui devait alors être octroyé à la CCB dans le cadre de la co-incinération des déchets dangereux.
On pouvait y lire :

« Vous pourrez ainsi constater que nos craintes sont fondées.
Nous croyons qu'il n'est pas exclu que vous preniez, à leurs lectures, la mesure des nombreuses incertitudes qui planent sur ce projet et optiez pour un refus...

Toutefois, dans le cadre d'un avis positif, un comité d'accompagnement sera vraisemblablement constitué. Nous souhaitons que l'asbl « L'air à l'oeil » y soit représentée.

La situation concernant, entre autres, les dépassements des métaux lourds, l'absence de mesures des dioxines et furannes, de SO2, de NOx dans l'air souligne un manque certain dans l'appréciation des incidences que peut avoir la concrétisation du projet.
L'inquiétude est grande, les riverains ont besoin de savoir. C'est pourquoi ils réclament d'ores et déjà qu'une station de contrôle continu de la qualité de l'air ambiant soit implantée dans le bassin carrier et cimentier local. L'étude d'épidémiologie est également indispensable au plus tôt.
Un moratoire, d'un an, permettant l'approfondissement des informations liées aux nombreuses incertitudes est indispensable. »

Nous sommes au début de l'année 2007 et ce n'est pas sans une certaine satisfaction que nous regardons par-delà notre épaule et constatons que notre entêtement à été payant ! Et que nous avons bien fait d'ignorer ceux qui nous prédisaient le sort du pot de terre contre le pot de fer.

Nous pouvons également rappeler que l'Arrêté Ministériel du 30 mai 2005 impose une analyse séquentielle des dioxines et furannes aux cheminées des fours 3 et 4 ainsi que d'autres contrôles aux autres cheminées.
D'autre part, une dizaine de nouvelles jauges Owen ont été posées aux alentours de la cimenteries...

Cette semaine encore, l'actualité a rejoint nos demandes puisqu'il a été annoncé :

En conclusion, suite à l'enquête publique d'octobre 2003, point de départ de la mobilisation des riverains contre la co-incinération des déchets dangereux à la CCB, mais aussi prise de conscience collective quant à la qualité de notre environnement, nous nous sommes organisés en créant l'asbl « L'air à l'oeil », le 24 janvier 2004.
De ce fait, nos actions ont pu se pérenniser et aboutir. Certaines personnes nous avaient promis un essoufflement, une fin rapide, or aujourd'hui il n'en est rien. Nous sommes plus que jamais présents et déterminés à continuer dans notre démarche citoyenne.
Comme vous le lirez ci-après, notre équipe compte d'ailleurs de nouveaux administrateurs et notre conseil d'administration a été remanié. Cette nouvelle équipe se veut également dynamique et dans la continuité des engagements pris.
Elle remercie toutes les personnes qui, durant ces trois années, de près ou de loin, ont participé et contribué à constitution de notre association. Sans eux, il n'aurait pas été possible d'exister et par conséquent, la qualité de la vie et de l'environnement dans notre région serait moins protégée que ce qu'il en est aujourd'hui.
Nous ne sommes pas peu fiers de vous présenter notre bilan d'activités et nos projets futurs.